-> Accueil -> Fort Dauphin et ses environs -> La réserve naturelle de Berenty
A 86 km à l'ouest de Fort Dauphin, d'une superficie de 250 ha.
La route menant à Berenty vous permettra de découvrir les particularités du pays de l'Anosy, paysages et végétation luxuriants, plantes carnivores « Népenthes », culture de manioc, de cannes à sucre et rizières, arrêt dans les villages anosy, stèles et pierres levées mortuaires.
C'est au col de Ranopiso qu'un micro climat a permis au palmier trièdre « Néodypsis Decary », espèce endémique de se développer. Vous passerez alors les portes de l'Androy, vaste panorama sur les plateaux arides et secs. Vous pourrez admirer de nombreuses espèces d'épineux : Aloès, Euphorbiacées, Didieréacées, Pachypodium, Baobabs, etc. C'est dans la vallée du Mandrare que vous traverserez les plantations de sisal et accèderez à la Réserve de Berenty.
C'est en 1936, que la famille de Heaulme décide de protéger les animaux de la forêt, une forêt galerie de tamariniers centenaires en bordure du fleuve Mandrare, mais aussi du « fourré » caractéristique du Sud Malgache dans une zone adjacente à la réserve. Depuis ce temps, les lémuriens qui y vivent ont perdu en partie la peur de l'homme et se laissent observer. Quatre espèces de lémuriens de la région y sont représentées : le Sifaka et le Maki (espèces diurnes), le Tsidy et le Sonygika (espèces nocturnes). En outre, une espèce de la région de Morondava y a été introduite et s'est parfaitement acclimatée, le Gidro (espèce diurne).
Les oiseaux, les papillons, les caméléons, les tortues, les chauve-souris et quantité d'autres animaux du sud malgache font la joie des visiteurs. Un jardin botanique facilite la détermination de quelques espèces du Sud.
Un village antandroy et un musée d'art et traditions populaires antandroy (musée intégré à la réserve, exposant des pièces de la vie quotidienne antandroy, instruments de musique, objets à usage divinatoire...) permettent aux visiteurs de découvrir la culture de « ceux du pays des épines ».
Visite à l'usine du traitement du sisal.
Hébergement sur place, voir la page Berenty Lodge
Photos Pierre-Yves Babelon